Réfugiés espagnols à Saissac

Réfugiés espagnols à Saissac
Par le Dr Jean Michel

 

Le camp de Bram
 
 Le 26 janvier 1939 les troupes franquistes entrent dans Barcelone, toute la Catalogne est occupée. 100 000 combattants républicains affluent en France, suivis de 250 000 civils. A leur entrée ils sont désarmés et internés dans des camps. Dès le 5 février, dans le domaine du Pigné, entre Bram et Montréal, 300 ouvriers construisent des baraquements et dès le 13 février, arrivent par train spécial 1200 réfugiés, des gens âgés et fatigués. Le lendemain ce sont 1500 jeunes miliciens qui les rejoignent. Montolieu reçoit 273 réfugiés, logés dans couvent.


 Fin février ce sont 16 000 réfugiés qui sont regroupés dans ce camp qui comportait 9 quartiers de 20 baraques, entourées d’un chemin de ronde de 20 m de large dans lequel circulent des gardes à cheval. La discipline est stricte, les fugitifs sont poursuivis par la police. Mais peu à peu la vie s’organise. Les réfugiés  reçoivent des  timbres type Paix surchargés F ; mais le courrier du camp est censuré.

Une chorale dirigée par un compositeur catalan Montaner est créée, elle se produira lors de la visite officielle d’Albert Sarraut, ministre de l’intérieur le 3 mai. En juin il est décidé que les agriculteurs peuvent faire appel aux réfugiés, aussitôt on trouve énormément d’ouvriers agricoles dans le camp, ils vont remplacer les français mobilisés.

D’autres sont intégrés dans des compagnies de travailleurs étrangers, groupements de M O E, main d’œuvre étrangère,  le 145 était à Axat, le 192 à Gincla, le 416 à Rouffiac des Corbières, le 226 à Bram et le 422 à Carcassonne, cette compagnie envoie de nombreux réfugiés à la mine de la Loubatière.

1940, les réfugiés espagnols du camp de Bram sont encore 1300 en mars . Le premier mai ceux qui travaillent à la boulangerie de campagne versent leur prime, soit 819 francs aux bonnes œuvres.

 

Ils fabriquent 4000 brancards. D’autres réfugiés sont intégrés dans des compagnies de travailleurs étrangers. Peu à peu les baraques sont démontées et le camp est labouré et rendu à son propriétaire. Au cimetière de Montréal subsiste un ossuaire où sont regroupés les restes des 207 espagnols décédés dans ce camp. Le corps de Gracia Bescos père de Thérèse épouse Pecco Cypriano y repose.


Canciones de la Guerra Civil Española - A las barricadas



A Saissac


Il y avait beaucoup de réfugiés espagnols à Saissac, la plupart venaient du camp de Bram ou étaient logés les travailleurs agricoles. En fait tous se disaient agriculteurs ou bûcherons, ils avaient ainsi la possibilité de trouver du travail et de sortir du camp. Selon Joseph Palau il y avait 280 réfugiés à Saissac pendant la guerre, beaucoup partirent après la guerre.
Ils ne pouvaient aller dans les départements interdits, frontières Italienne et allemande.

Un espagnol résidant au Cammazou de Cennes leur apprenait le métier de bûcheron, mais certains devaient l’apprendre en se débrouillant.

Madame Bach du domaine de Cazes, catalane d’origine fit venir à Saissac de nombreux réfugiés dont la famille Guinovart et Bach Ernest.

Il y avait beaucoup d’exploitants forestiers, beaucoup de charbonniers, toutes les forêts du canton étaient exploitées à fond. Tous les penchants de chênes verts étaient dénudés à la Libération. Ils fournissaient bois et charbon de bois pour gazogènes et chauffage.

 Nous avons pu retrouver de nombreuses familles installées à Saissac, pendant ou après la guerre.

ABIA Manuel
 né le 29 février 1906 à Tobarra, mineur de fond, célibataire. Arrivé à Saissac en 1940, venant de Villemagne, entré en France le 13 2 1939 à Cerbère.

BACH Ernest
, né le 7 juin 1901 à Barcelone, mécanicien .

BLASCO Eusebio
Né le 5 juillet 1910 à Alloza province de Terruel Ouvrier agricole. Arrive à Saissac le 26 10 1939 venant du camp de Bram, son frère, Carlos né le 8 Novembre 1913 à Barcelone, bûcheron ; Epouse Salanova Maria née à Bénasque. Arrive à Saissac le 23 6 1940. 2 enfants Aurore née à Saissac en 1946 et Viviane née à Carcassonne 1953 ;

BORQUE Lucio
 né le 3 décembre 1902 à Calatayud, mécanicien garagiste, épouse Juanmarti 

 Juana.. Maximiliano
né le 28 octobre 1896 à Bubiéra Epoux de Juanmarti Rosario,  2 filles Providencia né à Moulins en 1939, Manuela née à Carcassonne en 1940, mariées à Pujol Jean et à Allaux Pierre.

CASTAN Alexandre
Né à Barbastro en 1892 ouvrier agricole, à  Cap de Porc .
Léopold ( frère)  
 né le 13 décembre 1896 à Barbastro marié à Gracia Lorenza née en 1907 Ouvrier agricole à Falgous (oncle de Pecco  et Fresnéda)

CHANIS
 
Deux fils, une fille, Peintre en vitraux (Bûcheron) réside au Faubourg d’Autan

COMELLAS José
 
né à Ripoll en 1895 métayer, St Pierre réside à St Denis,  puis à Saissac le 01 11 1942 marié à Sala Dolorés née à Ripoll en 1898.
Coméllas José (fils)
né le 22 décembre 1929 à Ripoll, marié à Medule Pierrette.
Comellas François
né à Ripoll en 1926, marié à  Perez Anna. Réside à Montolieu, à Saissac de 1950 au 2 11 1979 va à Carlipa

ECHEVARIA Libertad
étudiante, impasse du Moulin. Veuve Echévéria sa mère née Sarrate Maria née en 1917 Réfugiée (Maganto) mari mort déporté en Allemegne

ESCRIBANO
Epouse Maria, filles Alba et Amour, habitait faubourg d’Autan.

FRESNEDA PUEYO Joseph
né en 1932 à Barcelone Ouvrier agricole à Falgous
Epouse Pueyo Juliana réfugiée Espagnole

FRANQUESE PLADEVALL Sébastien
 né le 10 mai 1910 à Moya Epouse Planas Maria fille Liliane née à Carcasonne habitait faubourg d’Autan.

FUENTES
Père instituteur, 2 garçons, une fille partis en 1945 .Faubourg d’Autan 

GARRIDO
avec une sœur.

GARCIA
Picarel le haut, ancien policier, était chauffeur du Docteur Cathala

GINER Antonio
 né le 17 12 1898 à Lorca retraité rue Voltaire, épouse Rubio Joséfa née en 1900 à Lorca
 Fille Lucie épouse Orduna

GRACIA Héléna
née Casanova Théodora en 1896 à Pozan de Vera Epouse Gracia Bescos décédé en 1942 mort à Bram ; enterré au cimetière des réfugiés. Habite avenue Maurice Sarraut, chez Pecco Cypriano ; 3 enfants Trinité née  en 1921à Barbastro habite Elne, Thérèse née en 1924 à Bessan épouse Pecco, Joséphine née en 1932. Arrivée à Saissac en 1942.

GUINOVART José
né le 10 juillet 1905 à Tarragona Peintre Epouse Pignol Cinta A travaillé à Cazes venant du camp de Bram  Repart en Espagne en 1954. Fondateur du club de Football.

HERNANDEZ Angel
né le 25 juin 1930 à Saragosse entrée en France le 2 2 1939

LLORET Joseph
né à Benasqur en 1903 Réfugié AvvGeorges Clémenceau No 14 ?

LOPEZ  Pédro
 né en 1907 à Los Gallardos La Bastide Epouse Simon Catalina Un fils Antonio.
 Une fille Isabel née en 1933.Ouvier agricole.

MADARIAGO
Réside à Saissac pendant la guerre . Fils ingénieur (Michelin) Un fils médecin à  la Salvetat, fille professeur.  

MAGANTO Ramon
né en 1913 à San Lorenzo del Escorial Mineur Impasse du Moulin arrivé en  France 12 2 1939. A Saissac 4 11 54 venant d’Arfons Etait avec Sobrino et Carmen Callas.

MATA Dionisio
célibataire  né en 1907à Barbastro Mineur entré en France Le Perthus 10 2 1939.

MATEO
Réside à Saissac part au Vénézzuéla

MONTANA Antoine
né en 1907 Lérida ouvrier agricole Picarel le Bas Epouse Vinals Carmen réfugiée. 
 Joseph
 
né en 1880 à Tahus Réfugié Epouse Roma Maria née en 1875.

Elvira Conception
 Née en 1935 Epouse Savoldelli Franco

MORA PESQUET Denis
 né en 1925 à Binaced Mineur Entré en France 10 2 1939
Epouse Jousserand Odette d’Arfons  Enfants Denis, Monique, Jean Claude.

MUNOZ Louis
 avec ses parents et une sœur Bûcheron, Catalan, rugbyman à Narbonne

NIETO Bartolomé
né en 1902 Réfugié St Pierre

ORDUNA Lauréano
né en 1910 à Huesca Forgeron Entrée en France 27 2 1939, épouse Giner   Lucie. Enfants Orencia, Antoine,  Alfred et Martine.

OLIVAN
4 frères, une sœur, bûcheron .

PALAU Joseph
né le 12 mars 1896 à Sudanel, épouse Novel Marie née en 1898 à Sudanel. Entrés en France le 7 2 1939 à la Tour de Carol. Enfants
 Ramon
 né en 1922 à Sudanel Epouse Calvet Jeannette 2 enfants Michet et Christian.
Joseph
 Né en 1924 Sudanel Epouse Beso Palmire 2 Enfants Francis et Marc.

Francisco
Né en 1928, célibataire .

Carlo 
2 enfants

PECCO  Cypriano
 né en 1920 à Fuentés de Ebro, mineur. Epouse Gracia Thérèse 2 Enfants Marie Thérèse et Carmen.

PLANAS  Ramon
né à Barbastro (Aragon) en 1913 Ouvrier agricole. Réfugié Cap de Porc

RALUY Enrique
né en 1901 à Toore de Bato Réfugié Colombier Haut

REDRADO  Joseph
né en 1899 à Alagon Réfugié, ouvrier agricole, Le Devès Epouse Médan Thérésa née en 1901 à Canejan Un fils Maxime une fille Ascension

RIBA Juan
né en 1908 à Coll de Nargo Réfugié Ouvrier agricole Picarel le haut

RODERO
appartenait à la police secrète, bûcheron avec Raymond Palau ; A la Libération part à Perpignan

RUIZ  Grégorio
né en 1903 à Villar de Cobeta Réfugié, mineur Epouse Dominguez Francisca née en 1906 à Olmida  Arrivés en France le 3 7 1939 Le Perthus. Enfants

Luis
Né en 1929 à Barcelone mineur puis chauffeur, épouse Allaux Jeannette 2 enfants.

Jean
 
Né en 1935 mineur puis artisan plombier, un fils.

Pacco
né au camp d’Argelès, professeur, actuel maire de Douzens ?

SALANOVA Antoine
né en 1896 à Venasque Cultivateur Colombier Haut Epouse Lloret Maria
Carmen
née en 1935 à Venasque.
Antoine
Né en 1922 ouvrier agricole Epouse Peria Maria née en 1922 à Venasque.

José
Né en 1932 à Venasque ouvrier agricole.

Martial
 
né à Vensque en 1930,épouse Tellier Geneviève.

Joséphine  
épouse Marcos.
Salanova née Lamo 
 Fille de José et Erresue Félicia Domestique de ferme à Cazes, née en 1910 à Vénasque.

SALANOVA SIERRA Antonia
 fille de Martial et de Maria Serra .Née en 1905 à Venasque.

SALO Miguel
né en 1890 à San Pedra Pescador, Ouvrier agricole à Comps. Célibataire, réfugié.

SANS BLASCO
Réfugié espagnol né en 1910 à Alcaniz, ouvrier agricole Cap de Porc.

SEBASTIAN
Réside à Picarel.

SOBRINO Emiliano
mineur né en 1913 à Cubas, épouse Lopez Pilar.  Enfants Alberto né en 1936 Georges né en 1948 et Jacqueline née en 1950. Arrivé à Saissac en 1954 venant d’Arfons.

SURITA
 
Deux frères, trois soeurs, un né à Saissac, Pépito, bûcheron à Paris 1945.

TAPIA PERIA
Père de Maria épouse de Salanova Antoine.

TARRAZO Perfecto
né en 1918 à Villalongua Exploitant forestier Arrivé le 10 2 1939. A Saissac depuis 1944

TERRUEL José
 Né en 1897à Taberno Epouse Snchez Joséfa née en 1896 à Taberno. Enfants

Joaquin
Né en 1900 à Taberno Epouse Gimenez Maria ouvrier agricole à Falgous
José
Né en 1926 à Biroulet fils de José et Joséfa Ouvrier agricole à Falgous Epouse Ascension née Beltran     Un fils Florent

 Floréal
né en 1935 à Ripollet ouvrier agricole.
Juan
épouse Arribaud. Arrivés le 2 2 1939

 VINALS André
né en 1881 à Bella de la conca Fermier à Comps Epouse Parramon Carmen née en 1889 à Boichols
Isidore
né en 1923 à Bella de la Conca (réfugié)

VICENTE ANDREU

VIDAL PINTAT Célestine
née en 1907 à Canillo Andorre Employée de maison à Picarel le haut

 

La famille Palau mère et enfants est envoyée à Chatillon sur Chalronne. Elle revient dans l’Aude à La Redorte où le père a trouvé du travail chez Moureau. Ce Moureau achète le domaine de la Rouge à Saissac et c’est ainsi que toute la famille va travailler dans ce domaine.

La famille de Ruiz Grégorio était restée en Espagne elle revient en 1940 par le Perthus. Elle est internée au camp de Rivesaltes ou le jeune Luiz, passant sous les barbelés se trouve adopté par des français internés. Grâce a leur aide, il peut ravitailler sa famille en particulier sa mère atteinte de conjonctivite.

Un espagnol réfugié se cachait dans des rochers du côté de Massillargues il avait peur d’être renvoyé en Espagne. Il subsistait en dérobant des pommes de terre dans les champs. Il resta ainsi près d’un an.

 Les allemands qui occupent Saissac arrêtent les réfugiés espagnols, Palau Raymond, Mata, Olivan, Salanova, Orduna, Munoz sont envoyés à Montpellier puis à Marseille où ils travaillent pour l’organisation Todt. Ils y restent 6 mois, évitant de peu la déportation en Allemagne.

Beaucoup de réfugiés vont aller travailler aux mines de la Loubatière conduits par le camion de Bach Ernest. Les frères Palau Raymond, Joseph et Francisco, Pecco, Maganto, Sobrino, Abia, Orduna travaillent avec la famille Ruiz domiciliée alors à Lacombe où résident d’autres réfugiés,Valls Antoine, Navacerrada, Ruiz Michel et Ruiz José,  Abad Juan,  à Fontiers c’est la famille Hernandez, la plupart vont rester à la mine jusqu'à sa fermeture .

Beaucoup de ces réfugiés sont des sportifs si Munoz est un excellent rugbyman qui jouera à Narbonne, c’est surtout le football qui les attire. Une équipe est créée à Saissac dès 1945 Guinovart est un des fondateurs du club, , qui porte les couleurs catalanes du Barça . Les frères Palau, Sobrino, Fresnéda, les frères Ruiz, Hernandez Angel, Salanova, Terruel sont les piliers du club où Pecco Cyprien occupe les fonctions d’arbitre.

Erick FANTIN sur Google+

Lampy saissac cpa cartes postales anciennes Aude Montagne Noire chateau

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

Erick
  • 1. Erick | 14/01/2014
L'une des deux filles, épouse Alaux, fut institutrice de longues années à Saissac. J'ai passé mes années de maternelle dans sa classe.
Voir billet: http://saissac.e-monsite.com/blog/gardons-la-memoire-intacte/noel-a-l-ecole-1971.html
Pujol Borque Manu
  • 2. Pujol Borque Manu | 13/01/2014
Une précision sur l'identité des frères Borque.
Lucio Borque ,son épouse Juana Juanmarti
Maxililiano Borque, son épouse Rosario Juanmarti (soeur de Juana)
Maximiliono, l'ainé ,est entré en France le 10 Février 1939 avec les troupes républicaines. Interné successivement dans les camps du Barcarès,Vernet d'Ariège, Septfonds et Bram. Il est sorti du camp grâce à sa formation de mécanicien auto pour travailler aux Ponts et Chaussées à Carcassonne ;Arrive à Saissac avec sa famille en 1950

Ajouter un commentaire

 

 

Depuis Sept 2015,
retrouvez moi sur:

http://saissacdantan2.e-monsite.com/

c'est la suite !

11-blason-aude.jpg

Ce blog à pour but de faire perdurer notre mémoire, aussi,
si vous détectez une erreur, si vous souhaitez ajouter un commentaire, si vous possédez des documents pouvant paraitre ici, ...
n'hésitez pas,

contactez moi
fantin.erick@bbox.fr
ou écrivez votre commentaire directement sur le site.